Faut-il assurer sa maison secondaire ?

maison secondaire

L’assurance habitation de la résidence secondaire n’est pas obligatoire aux yeux de la loi. Cependant elle est fortement recommandée pour la protéger des dégâts matériels et du vol. Sur quels critères la choisir ? Quel niveau de garanties prendre parmi les formules dégressives, comme chez la Maaf.fr ?

Les risques sont plus élevés

assurance maison

Les résidences secondaires ne nécessitent pas d’assurance obligatoire. Mais souvent, elles sont éloignées, ou situées en pleine campagne. Le risque est donc bien plus grand d’attirer la convoitise de personnes malintentionnées. Par ailleurs, les risques naturels persistent :

  • Inondations
  • Avalanches
  • Glissements de terrain
  • Tempêtes
  • Incendies

De plus, le propriétaire d’une résidence secondaire reste redevable des préjudices causés aux voisins ou à des tiers. Sans contrat pour habitation, il devra assumer l’ensemble des réparations financières. Si c’est une tuile qui tombe sur quelqu’un, cela peut coûter très cher !

Dans quels cas souscrire une assurance habitation ?

Assurance habitationAlors, dans quel cas souscrire une assurance habitation pour sa maison secondaire ? Tout dépend du cas juridique.

Vous êtes propriétaire d’une résidence secondaire NON louée. C’est-à-dire que vous seuls en êtes les occupants et jouissez de son usage. L’assurance n’est pas obligatoire mais nous vous conseillons d’en souscrire une pour les raisons précédemment évoquées.

Vous êtes propriétaire d’une résidence secondaire mise en location. Dans ce cas, le locataire choisi devra souscrire une assurance habitation en son nom. Mais en tant que propriétaire bailleur, on vous conseille de prendre une assurance propriétaire non occupant (PNO). Pour au moins vous protéger durant la vacance locative.

Vous louez une résidence secondaire à l’année. Dans ce cas, en tant que locataire, vous devez avoir une assurance qui protège l’habitation.

Les garanties

Avec une assurance pour maison secondaire, vous êtes indemnisé en cas de préjudice. Que ce soit le vol ou la détérioration de biens, l’assurance habitation vous protège. Contrairement au contrat multirisque habitation (MRH) d’un logement principal, la garantie vol s’applique tout le temps. Il n’y pas de franchise « 60 ou 90 jours inhabités ».

Dans la plupart des cas, vous devrez fournir les justificatifs (factures, tickets) pour vous faire rembourser. Certaines assurances haut de gamme peuvent vous dispenser de les fournir, mais avec une franchise sur le montant des biens assurés.

Bon à savoir : la responsabilité civile est liée à une personne et non pas au logement. Ainsi, celle de l’assurance de votre résidence principale suffit. Pensez à enlever l’option RC pour votre contrat de maison secondaire !

La plupart des assureurs proposent différents niveaux de garantie : basique, moyenne, premium. Cela induit des montants et des franchises sur les biens différents.

Pour une résidence secondaire, il vaut mieux opter pour le niveau le plus élevé car en général la surface est plus grande, il y plus de mobilier et d’objets de valeurs. Attention toutefois : les bijoux et les tableaux de maîtres peuvent être exclus. Se renseigner auprès de son assureur.

Il faut aussi vérifier quels risques couvrent la protection choisie : bris de glace, dégât des eaux, incendie, catastrophes naturelles…

Il est intéressant aussi de se pencher sur l’opportunité des options selon votre situation :

  • Assistance 24h/24 7j/7 en cas de perte de clé ou de porte bloquée
  • Assistance panne de chaudière
  • Protection cadre de vie (clôtures, canalisations extérieures, arbres…)
  • Dommages électriques aux appareils
  • Protection juridique familiale
  • Etc.

Comment cela fonctionne ?

En pratique, l’assurance habitation pour une maison secondaire fonctionne de la même manière que pour le logement principal.

Les assureurs proposent un numéro vert pour joindre le service d’assistance si besoin. Ils vous envoient le cas échéant des professionnels agréés et sélectionnés pour la qualité de leurs prestations.

Dans un deuxième temps, en règle générale, vous avez deux jours déclarer un vol ou vandalisme. Cinq jours pour tout autre dommage. L’opérateur vous demandera de fournir les justificatifs nécessaires.

Une fois l’accord donné, après étude du dossier et/ou passage d’un expert, l’indemnisation prend environ 48h.