Audit et conseil dans le secteur du batiment pour les assurés suite à un sinistre

effondrement du sol

Suite à un sinistre provenant d’un cataclysme naturel, l’immeuble présente des traces de fissurations significatives en divers endroits des murs, des parois latéraux du compartiment du premier étage du bâtiment. A cet effet, un risque d’effondrement est à prévoir si de telles anomalies peuvent atteindre les structures de base du bâtiment. Dans cette optique, il s’avère nécessaire de demander un approfondissement de l’analyse des éventuelles conséquences néfastes de ces signes précurseurs d’un mauvais augure.

Les indices décelés reflètent l’imminence d’un début d’une nouvelle phase évolutive par endroit

Pour réaliser convenablement les expertises des états des lieux, l’intervention d’un professionnel dans la détermination d’un risque d’effondrement mur de l’immeuble demeure incontournable. Et ce, pour contribuer à l’éclaircissement de l’origine de la situation. Ce faisant, l’expert assuré est spécialement mandaté pour constater de visu et confirmer l’éventualité de l’existence d’un mouvement de terrain pouvant être tenu comme la source principale des fissurations murales observées. Le cas de l’hypothèse d’un effondrement du sol n’est pas non plus à écarter, sauf instructions contraires. Il s’agit de faire en sorte que les évaluations de la gravité du risque soient justifiées à travers des documents authentiques. Ces derniers sont ce qu’on doit présenter ultérieurement à la compagnie d’assurance pour éviter d’avoir un litige assurance avec cette dernière par considération de la garantie décennale de l’immeuble, objet principal de la souscription du contrat d’assurance.

En effet, les indices révélés font état d’une imminente début d’une nouvelle phase évolutive par endroits de la situation déjà alarmante. Pour plus d’infos, visitez www.expert-scan3d.fr

Des mesures de sécurité sont à prendre pour la sécurisation du site et des habitants environnants

Il est évident qu’il faut attendre la suite de la déclaration du sinistre déposée auprès de l’assurance, avant de déclencher tous les travaux  d’entretien de l’ensemble des ouvrages en état de fragilité. La compagnie d’assurance pourrait renvoyer en retour une contestation rapport expert pour divers motifs. Et suite à la présence des indices de fissuration pouvant amener à des éventuels effondrements des murs de séparation ou d’élévation, des mesures d’urgence doivent être prise à l’endroit du bâtiment et de ses pièces annexes. Entre autres, il faut informer à temps les occupants de l’immeuble, de la mauvaise situation existante et d’en prendre immédiatement des mesures d’évacuation qui s’impose. Dans le même sillage, il faut aussi mettre au courant les voisins environnants de l’évolution de la situation dangereuse. En plus, il est obligatoirement indispensable de les inviter à ne pas se traîner dans les parages pour se soustraire à des éventuels accidents qui peuvent se produire à tout moment.

Contribution à la gestion des risques encourus par numérisation 3D

En dépit de l’établissement d’un procès-verbal se rapportant à la constatation de l’expert mandaté par l’assurance, il est fortement recommandé de faire procéder à une analyse détaillée globale des indices de fissuration par endroits, à l’aide de la méthode digitale 3D. En effet, la numérisation des états physiques du lieu permet de matérialiser tous les détails des éventuelles déformations que les ossatures principales du bâtiment subissent lors du sinistre. C’est surtout par le biais de la confection de ce document numérique fiable qu’e vous pouvez arriver à contester assureur en cas de refus.

En principe, contester assurance relève d’un domaine délicat pour la bonne et simple raison que les procédures que celle-ci impose dans les démarches à suivre, en cas de sinistre, exigent le respect de certaines clauses stipulées dans le teneur du contrat pour avoir gain de cause. Le manquement à un certain nombre de ces articles pourrait nuire à l’octroi d’une faveur telle que le remboursement partiel ou en totalité des dépenses engagées en réparation des dégâts matériels que le bâtiment a subi. En conséquence, contester rapport expert de l’assureur demande de la part de l’assuré une réflexion prudente.

Élaboration d’un devis estimatif se rapportant à l’étendue des dégâts constatés

Pratiquement, avec les innovations apportées par la nouvelle technologie digitale, il est possible, aujourd’hui, avec l’analyse des données numériques fournies par la méthode virtuelle, de procéder à l’estimation des coûts des travaux envisagés pour la réhabilitation du bâtiment. Les relevés numériques de la nature et des étendues des désordres constatés peuvent être utilisés dans l’établissement d’un tableau financier permettant le suivi en permanence de l’évolution de la situation. En définitif, c’est le futur maître d’ouvrage qui a le dernier mot sur des éventuelles prises en charge des dépenses à engager au cours des travaux de la réparation du bâtiment. Cependant, il est notoire que le recours à la l’utilisation des bases de données des méthodes digitales permettent aussi de déceler toutes les négligences de l’entrepreneur au cours de la mise en forme du programme immobilier et ainsi de pouvoir prendre toutes les dispositions nécessaires pour remédier à de telles actions malintentionnées. Dans le même ordre d’idée pour la sécurisation des installations de l’habitat, il faut toujours avoir l’habitude de faire procéder à une expertise périodique du bâtiment pour savoir au temps opportun toutes les sources d’imperfection des ouvrages existants.